Wiki Krishnamurti
Advertisement

BorderLine.gif

HAUT DE PAGE

PARABOLE


PAR delà les plaines et les collines, il est une montagne dont la haute cime domine la vallée obscure et le libre océan.

Jamais les nuages ni les brumes épaisses ne voilent son calme visage. Elle est au-dessus des ombres du jour et de la nuit.

Du fond de la vaste plaine, nul homme ne peut l'apercevoir. Quelques-uns l'ont vue, mais peu sont arrivés jusqu'à son pied.

De loin en loin, au cours des millénaires, un être rassemble ses forces et parvient à ce séjour d'éternité.

Je parle de ce sommet qui est serein, infini, au delà des pensées.

Et je crie ma joie.

Un jour, à travers les nuages, un homme entrevit le calme visage de la montagne. Il arrêta chaque passant qui voulait bien lui répondre et demanda le chemin qui le conduirait au delà des brouillards. Les uns lui dirent : « Prenez ce chemin-ci. » Les autres : « Prenez ce chemin-là. » Après des jours de recherches et d'efforts, il arriva parmi les collines.

Un homme chargé d'années, savant en tout ce qui concernait les collines, lui dit : « Je connais le chemin. Vous ne pouvez, ô mon ami, atteindre la montagne si vous n'en avez puisé la force dans l'adoration de l'image qui est au fond du sanctuaire. »

Des jours passèrent en une paisible adoration.

Las d'adorer, il s'adressa à des hommes qui semblaient grands par leur savoir.

« Oui, dit l'un, je connais le chemin; mais si vous voulez réaliser votre désir, portez sur vous ceci, qui vous soutiendra lorsque vous serez à bout de forces ». Il lui donna un emblème symbolisant sa recherche.

Un autre s'écria : « Oui, je connais le chemin; mais il vous faut passer de longs jours dans la contemplation et dans la solitude au fond d'un temple, en face de mon image de l'éternité. »

« Je connais le chemin, disait un autre, mais vous devez pratiquer nos rites, comprendre ces lois cachées, vous devez entrer dans l'association des élus et vous attacher étroitement à la connaissance que nous vous donnerons.

« Chantez bien haut les louanges de ce reflet que vous cherchez », disait un autre.

Et un autre encore : « Venez, suivez-moi, et obéissez à tout ce que je dis. Je connais le chemin. »

Et à la fin, le calme visage de la montagne fut entièrement oublié. Maintenant, l'homme erre de colline en colline, criant tout haut : « Oui, je connais le chemin. Mais… »

Par delà les plaines et les collines, il est une montagne dont la cime domine la vallée obscure et le libre océan. Jamais les nuages ni les brumes épaisses ne voilent son calme visage. Elle est au-dessus des ombres du jour et de la nuit.

De loin en loin, au cours des millénaires, un être rassemble ses forces et parvient à ce séjour d'éternité.

Je parle de ce sommet qui est serein, infini, au delà des pensées.

Et je crie ma joie.

J. KRISHNAMURTI  

Toutes les pages (1)

Advertisement